Littérature et Société

Qu’est-ce que l’enseignement exploratoire Littérature et Société ?
Il ne s’agit pas d’un enseignement au sens habituel. Le plus souvent, les élèves sont en situation de recherche documentaire. Nous nous efforçons aussi d’organiser des rencontres avec des intervenants extérieurs, au lycée ou lors de sorties.
Les objectifs de l’enseignement exploratoire :
- Une meilleure connaissance de la littérature, des métiers du livre, de l’histoire de l’écrit.
- Comprendre les liens entre la littérature et les sociétés humaines.
- Aborder des questions d’histoire, de géographie, de sociologie à travers une approche littéraire

Quelques exemples de thème abordés au cours des années précédentes :
- la peine de mort
- les discriminations faites aux femmes
- l’aventure du livre et de l’écrit
- la découverte de l’autre
- les métiers du livre
- l’écriture et le génocide au Rwanda

 

L'explication par l'image...Kianoush Ramezani, réfugié iranien (Alençon - mai 2012)

un souvenir pour le lycée...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Qui peut suivre l’enseignement exploratoire Littérature et Société ?
Cet enseignement est ouvert à tous les élèves de seconde, quel que soit leur projet d’orientation pour la première. On peut suivre l’enseignement exploratoire Littérature et Société puis poursuivre dans n’importe quelle série générale (S, ES, L) ou technologique (STMG). Une condition tout de même : il vaut mieux aimer lire et s’ouvrir sur le monde !
Comment l’enseignement est-il organisé ?
L’enseignement est assuré par des professeurs de Lettres et d’Histoire-Géographie qui, le plus souvent, travaillent en co-intervention, c’est-à-dire à deux dans la classe.
Il est organisé par séances de 3 heures tous les quinze jours ou 1h1/2 par semaine.

Projet 2015 :

34 élèves de seconde du lycée Marguerite de Navarre ont participé le mercredi 14 janvier  à un voyage d’étude à Auschwitz grâce au soutien de la Région Basse-Normandie et le Mémorial de la Shoah. Cette visite s’inscrit dans le cadre d’un projet de l’option Littérature et Société conduit  par quatre professeurs de Lettres et d’Histoire géographie (Mesdames Legoïc et de Waele ainsi que Messieurs Bédat et Cheminel) autour d’Edith Bonnem dont le nom est bien connu des Alençonnais.

Après avoir travaillé aux Archives départementales, partenaires du projet, sur des documents originaux comme sa carte d’identité ou ses résultats au Certificat d’étude, les élèves ont pu voir les lieux de sa disparition en compagnie de Ginette Kolinka, une rescapée de 90 ans, soucieuse de transmettre une Mémoire mais aussi un message de fraternité.

Reportage sur le projet Edith Bonnem (réalisé par Canopé Caen)