LYCEE
CHARLES-FRANCOIS
LEBRUN
50200 COUTANCES
Séquoia
HISTOIRE DU LYCEE
Accueil | Sommaire | Histoire du lycée | Le lycée au 19ème | La Chapelle | Anciens élèves célèbres | Le Musée | Archives photographiques

La chapelle


La chapelle du séminaire consacrée le 4  septembre 1655

Construite au 17ème siècle pour être l’église du premier Séminaire, devenue chapelle du Collège en 1844. puis celle du Lycée en 1853, cette chapelle, riche en histoire, est un monument important du patrimoine coutançais. Elle a été inscrite à l' inventaire des monuments historiques en 1946

Mgr Auvry, évêque de Coutances, signa les lettres d' institution du Séminaire de Coutances le 8 décembre 1650 et créa en même temps la congrégation du Séminaire de Jésus et Marie dont le responsable était St Jean Eudes. Les habitants de Coutances accueillirent la nouvelle avec joie et le 23 janvier 1651, notables et bourgeois assemblés au Présidial autorisèrent unanimement la Fondation.

N’ayant pas les fonds nécessaires pour bâtir, la Congrégation loua une pauvre maison dans la Basse Rue (actuelle rue du Palais de Justice) où on installa une chapelle provisoire. Le 6 décembre 1651,M.de Montaigu, premier supérieur du Séminaire, commença par y sacrifier son patrimoine en achetant une auberge, la « Pomme d’or» et son terrain en pente (actuel emplacement du Lycée).. les bâtiments menaçaient ruine, il fallait tout reconstruire et d’abord aménager  le coteau en terrasses (visibles encore aujourd’hui dans l'enceinte du Lycée) pour recevoir les constructions.

Qui dit Séminaire dit chapelle. C’est à Marie des Vallées, la « sainte de Coutances » que revint l'honneur de poser la première pierre de cette chapelle dédiée aux Saints Coeurs de Jésus et Marie, le 3 juillet l652. Pour construire la chapelle, les dons affluèrent, on eut le droit de prendre le bois en forêt de Bricquebec. Marie des Vallées y consacra son petit patrimoine..Il est dit que pendant la construction, la protection divine se manifesta de façon miraculeuse comme cet ouvrier tombé d'un très haut mur et qui s’en releva sans la moindre blessure... Les travaux durèrent trois ans. La forte déclivité du terrain nécessita la construction d’une crypte (avec de magnifiques piliers maçonnés) sous le choeur et une partie de la nef. La belle voûte en bois fut ornée en trois endroits du sceau des Eudistes (coeur surmonté d'une croix, entouré d’une rose et d’un lys). Le 4 septembre 1655 on célébra la première messe. Ce jour-là, Marie des Vallées fut encore à honneur. C’est elle qui, avec M. Jean de Bernières, fut la marraine de la première cloche (1). Pour la meubler, de nombreux donateurs s‘étaient manifestés : M. de Bretonvilliers, curé de Saint Sulpice, Mme Graindor de Rouen, de simples filles de la campagne (l’une donna un soleil doré et deux chandeliers d’argent)...Coutances eut ainsi l’honneur de posséder la première chapelle au monde dédiée aux Saints Coeurs de Jésus et Marie.

Mgr Auvry, évêque de Coutances, de 1647 à 1658.
Héros de la satire de Boileau Le Lutrin

Saint Jean Eudes né à Ri(Orne) en 1601, mort à Caen en 1680. Il a été canonisé en 1925

Saints Coeurs de Jésus et Marie - St Jean Eudes

Sur la voûte de la chapelle

Le tombeau de Marie des Vallées

Marie des Vallées avait émis le souhait de reposer dans la chapelle du Séminaire après sa mort. Mais lorsqu’elle mourut, le 25 février 1656, tout le clergé coutançais se disputa sa dépouille. Ce fut le curé de Saint Nicolas qui alla chercher le corps de grand matin et l’enterra dans son église.

Pour respecter la volonté de Marie, ses héritiers, soutenus par le président du Parlement de Rouen, M. de Langrie, ami de St Jean Eudes, introduisirent une requête. Le Parlement rendit un avis favorable. Mais il fallait agir discrètement. Le 4 novembre 1656, à 5 heures du matin, une petite troupe conduite par M. de Langrie, se présenta à l'église Saint Nicolas, déterra le cercueil et l’emmena, par les arrières, au Séminaire. Là on sonna les cloches, on dit les messes solennelles et on l'enterra près de la grande porte. C’est là qu’on retrouva le cercueil, le 5 août 1919, lorsque Mgr Guérard eut décidé de ramener les restes de pieuse fille dans la cathédrale où elle repose, dans la chapelle du Puits.

La chapelle de 1655 à 1791

La chapelle du Séminaire connut de belles cérémonies comme la fête du Sacré-Coeur le 20 octobre. A 8 heures, les paroissiens de St Pierre venaient en procession pour y assister. Il y avait affluence à la messe les dimanches et jours de fêtes ; on accédait à la chapelle par la grande porte rue de la Mission. De multiples ordinations de clercs et de prêtres y furent célébrées. Plusieurs inhumations eurent également lieu dans la chapelle et dans la crypte.

Le 16 mars 1789, François Lefranc, supérieur du Séminaire, accueillait dans sa chapelle ses confrères de l'ordre du Clergé, soit 425 ecclésiastiques. Ce même François Lefranc ayant refusé de prêter serment, il fut contraint de remettre les clés du Séminaire à l' évêque constitutionnel Bécherel le 17avril 1791. Tous les Eudistes furent expulsés. François Lefranc se rendit à Paris. Arrêté et enfermé au Couvent des Carmes, il fut massacré avec 180 autres prêtres le 2 septembre 1792. L'église l'a béatifié.

De 1791 à nos jours

Les bâtiments du Séminaire furent abandonnés. En 1805, le maire. M. Duhamel, y logea l'école des soeurs de la Providence. Un 1814. L' abbé de Mons, ancien curé de Cherbourg, qui vint à Coutances,  écrivait " de l'ancien Séminaire fondé par Saint Jean Eudes, il ne reste  guère que la chapelle. Elle était très belle. Elle subsiste encore mais elle a été dévastée et n'a pas été rendue à la religion. La plus grande partie des bâtiments a été démolie. L'autre partie, avec l'église, est entre les mains de l'administration municipale". Le séminaire revint à Coutances en 1810 mais il ne devait plus jamais occuper l'emplacement du Séminaire des Eudistes.

Lorsque le conseil municipal accepta le principe de la construction d'un nouveau Collège, il fut décidé que le nouvel établissement serait construit sur l'emplacement de l'ancien Séminaire. La chapelle faillit être démolie mais grâce à l'intervention du recteur, l'abbé Daniel et du Principal, l'abbé Paimblant, elle fut conservée. Le Collège ouvrit à la rentrée 1846, la chapelle des Eudistes devint la chapelle du Collège.

Le 30 juillet 1853. Napoléon III signait le décret érigeant le Collège de Coutances en Lycée Impérial. Ce dernier fut inauguré le 16 août 1853 et la chapelle du Collège devint la chapelle du lycée.

La chapelle accueillait la messe de rentrée des classes et celle de la fin de l'année scolaire. Chaque dimanche, les élèves étaient conduits à la chapelle à 8 heures pour y suivre la messe célébrée par l'aumônier. L'après-midi, ils assistaient aux vêpres de 13 heures 30 à 14 heures 30. La journée du jeudi débutait par une messe basse à 6 heures 45. La chapelle était divisée en plusieurs zones, les élèves étant répartis suivait leur âge et leur statut (interne, externe). La zone près de la porte d'entrée était réservée aux externes et au public.


La chapelle en 1911 (photo Musée du lycée)

L'intérieur en 1926 (photo Musée du lycée)

Travaux en 1955 (photo Musée du lycée)

La chapelle fut l'objet de nombreux travaux de réfection en 1882,1901,1917, 1933. Pendant la guerre de 1939-1945 le bâtiment fut endommagé. Grâce à d'importants travaux de restauration financés par la ville de 1955 à 1959, la chapelle put à nouveau être utilisée pour les célébrations du Lycée. L'inauguration eut lieu le 1er octobre 1959, en présence de Mgr Guyot qui y célébra la messe de rentrée devant une très nombreuse assistance.

De nouveau, la messe dite chaque dimanche, accueillait les élèves internes mais aussi les paroissiens de Coutances. Cependant, les internes devenant de moins en moins nombreux, cette messe fut supprimée dans les années 70.

La chapelle servit alors pour les veillées de Noël mais aussi pour abriter des cours de gymnastique ... Jusqu'en 1993 où elle fut interdite au public pour des raisons de sécurité.

Des travaux ont débuté le 2 avril 2007,  pour aménager, à l'intérieur de la chapelle, une salle de conférences. Voir la salle polyvalente  Voir la crypte de la chapelle

Texte de Jacqueline DAVOUST, Cercle de Généalogie et d'Histoire Locale de Coutances.

(1) Conservée au CAD

Sources : BLOUET, supérieur du Grand Séminaire de Coutances, Le Séminaire de Coutances,1936.
ADAM (l'abbé), Le mysticisme à la Renaissance ou Marie des Vallées dite la Sainte de Coutances, 1893.
QUELLIEN ( Jean)."Etre élève au Collège-Lycée de Coutances au XIXème siècle", dans Revue du département de la Manche,t.26, octobre 1984.
Semaines Religieuses du diocèse de Coutances

Archives Municipales de Coutances.

Sites intéressants : Les eudistes - Les eudistes - Jean Eudes Bande dessinée Marie des Vallées

Notes : Dans la chapelle ne reste en 2006 qu'un bel autel qui provenait de la Cathédrale d'Avranches. Les statues de plâtre sont couchées derrière l'autel. Le chemin de croix est entreposé dans la crypte avec deux toiles très endommagées (copies sans valeur de l'avis des conservateurs du musée de Coutances). Les bancs sont devenus des bancs à l'usage des élèves dans les couloirs du lycée.

 
- Lycée Le brun Coutances 2006 -