Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Le Programme en Terminale - Sciences Economiques et Sociales
2009-2010, Plan de cours de Mr Baudet

Croissance, changement social et développement
Manuel Hatier 2007

Chap 1 : Croissance, changement social et développement

1ère Partie : Accumulation du capital, organisation du travail et croissance économique

Section 1 :  Capital, investissement et progrès technique (durée indicative: 4 semaines)
Chap 2 : Sources et limites de la croissance économique (p 24 à 47)
Chap 3 : Accumulation du capital, progrès technique et croissance (p 48 à 81)

Section 2 : Travail et emploi (durée indicative: 4 semaines)
Chap 4 : Organisation du travail et croissance (p 82 à 103)
Chap 5 : Croissance, progrès technique et emploi (p 104 à 137)

2ème Partie : Inégalités conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale
Section 3 : Stratification sociale et inégalités (durée indicative, 5 semaines)
Chap 6 : La dynamique de la stratification sociale (p 137 à 163)
Chap 7 : Les enjeux et déterminants de la mobilité sociale (p 164 à 189) 
Chap 8 : Idéal démocratique et inégalités (p 190 à 209)

Section 4 : Conflits et mobilisation sociale (durée indicative : 3 semaines)
Chap 9 : Mutations du travailet conflits sociaux (p 210 à 231)
Chap 10 : La diversification des objets et des formes collective (p 232 à 255)

Section 5. Intégration et solidarité (durée indicative. 4 semaines)
Chap 11 : La cohésion sociale et les instances d'intégration (p 256 à 281)
Chap 12 : Protection sociale  et solidarités collectives (p 282 à 309)

3ème Partie : Les enjeux de l’ouverture internationale

Section 6. Internationalisation des échanges et mondialisation (durée indicative: 4 ou 5 semaines)
Chap 13 : Commerce international, croissance et  développement (p 310 à 335)
Chap 14 : Stratégies internationales des entreprises (p 336 à 357)
Chap 15 : Mondialisation, évolutions sociales et culturelles, régulation (p 358 à 381)

Section 7 : Intégration européenne et politiques économiques et sociales (durée indicative; 4 semaines)
Chap 16 : L'Union européenne et la dynamique de l'intégration régionale (p 382 à 407)

Chap 17 : Les nouveaux cadres de l'action publique (p 408 à 435)

Chap 11 : La cohésion sociale et les instances d’intégration (p 256 à 281 ; S p 276 à 278)

 

A)    Introduction : programme et page 278

B)    Les fondements du lien social ?   (p 258 et 259)

1)      Qu’est ce que le lien social ? (définition) (1 p 258)

2)      La socialisation permet l’intégration sociale ( 2 p 258)

3)      La diversité des formes d’intégration (3 p 259)

 

C)     Le travail est il toujours le principal intégrateur social ? (p 260 à 263)

1)      Le travail, lieu central d’intégration sociale (p 260 261)

 (6 ; 7 ; 8 p 260)     (5 p 260)

 

2)      La capacité intégratrice du travail s’amenuise (p 262 – 263)

a)      La désyndicalisation selon Oberschall

b)      Le chômage dissout les liens entre les individus (9 p 262)

c)      Les emplois précaires (atypiques) et la fragilité du lien social (10 p 262)

d)      La flexibilité plus grande affaiblit le collectif du travail (11 p 263)

e)      La gestion individuelle des relations du travail affaiblit le collectif de travail (12 p 263)

 

D)     Malgré ses transformations, la famille conserve un rôle socialisateur et intégrateur  (p 264 265)

1)      Une famille en crise dans laquelle le lien social s’affaiblit.

a)      Les transformations de la famille (13 p 264)

b)      La montée de l’individualisme a entraîné la désinstitutionalisation familiale et le déclin du lien social (ou sa transformation). (14 p 264) Le lien a changé de nature (affinitaire, optatif)

2)      Mais la famille  reste un pilier identitaire des individus.

a)      L’individu construit son identité à partir de la famille (15 p 265)

b)      Les solidarités familiales restent présentes (16 p 265)

c)      La manière d’éduquer les enfants se modifie (démocratie familiale). (17 p 265)

 

E)     L’école joue t  elle encore son rôle intégrateur ? (266 267)

1)                 L’école permet aux individus de s’intégrer dans la société.

a)            Le diplôme, une clé pour entrer dans la vie active et s’intégrer (19 et 20 p 267)

b)            L’école républicaine de (1880) avait pour objectif d’intégrer les individus dans la société (18 p 266).

2)                 Mais le rôle de l’école est parfois remis en cause.

a)            L’école produit des désillusions (21 p 267)

b)            A côté de l’école, la langue des banlieues peut elle permettre d’intégrer ? (22 p 267)

 

E) Citoyenneté et lien social : une situation complexe (268 269)

1)      Définition de la citoyenneté (p 277 et 23 p 268)

2)      La baisse de la participation politique (chez les « jeunes ») Comment l’expliquer ? (24 et 26 p 269)

3)      L’augmentation de l’adhésion à des associations (sportives, culturelles,  loisirs) consacrées à l’épanouissement personnel ( 26 p 269)

 

F) Exclusion et affaiblissement de la cohésion sociale (p 270  271)

1)      Définition de la pauvreté (p 277)

2)      « Quand le travail rime avec pauvreté » (28 p 270)

3)      L’exclusion, un processus de désaffiliation (R Castel) ( 29 p 271)

4)      L’exclusion, un processus de disqualification sociale (S Paugam) (30 p 271)

 

G) Anomie, déviance et affaiblissement du lien social (p 272 273)

1)      L’affaiblissement du lien social expliquerait le suicide (Durkheim) (31 p 272)

2)      L’affaiblissement du lien social lié à des exigences contradictoires (Merton) (32 et 33 p 272)

3)      Les incivilités, une forme de déviance qui contribue à l’affaiblissement du lien social (34 p 273)

 

Conclusion au chapitre (p 278)