flux rss
  

Du projet au parcours culturel


En cohérence avec les objectifs du socle commun et conformément aux programmes et circulaires nationaux, l’IA du Calvados développe les « parcours culturels » dans les écoles primaires et les établissements du second degré.


Principe

Le « parcours culturel », c’est d’abord celui que chaque élève construit par sa participation à des projets artistiques et culturels consistants, de la maternelle à la troisième du collège (voire au lycée).

Les « parcours culturels » ce sont également les cheminements que les équipes enseignantes (accompagnées par les directeurs et chefs d’établissements) organisent au travers de programmations concertées et structurées qui permettent aux élèves de découvrir les différents domaines artistiques et culturels (dans le cadre des enseignements en histoire des arts notamment).


Définition

AnaïsDe nombreux projets d’action culturelle sont actuellement conduits dans les établissements scolaires ; ils sont majoritairement ambitieux et participent effectivement au développement de la culture humaniste chez les élèves. La logique des « parcours culturels », loin de remettre en cause ces pratiques en place , vient au contraire les légitimer en fixant un cadre départemental, en valorisant les partenariats avec les institutions culturelles, en recherchant la mise en cohérence et la visibilité des actions conduites dans chaque école, collège ou lycée.


C’est à ce titre que les projets mis en œuvre au titre des « parcours culturels », conformément aux orientations fixées par les nouveaux programmes de 2008…


  • intègrent la rencontre avec les œuvres, les sites, les artistes => partenariats avec les institutions et les acteurs culturels d’une part, avec les collectivités territoriales d’autre part  ;
  • favorisent le travail d’analyse, de mise en relation et de synthèse => durée et consistance des projets ; mémorisation et organisation des connaissances par les élèves ;
  • donnent lieu à des productions (pratiques artistiques, restitutions, publications) => expériences sensibles favorisant l’expression sous des formes variées et notamment par le vecteur de la langue(orale et écrite).

Mise en oeuvre

ExpeauChaque équipe d’école  ou d’établissement veillera par conséquent d’une part à mettre en place les projets culturels ambitieux dont les élèves ont besoin pour s’épanouir pleinement, d’autre part à programmer ces actions de manière à construire des parcours équilibrés, au regard des grands domaines définis dans le champ de l’histoire des arts. [1]


Pour ce qui est de la programmation, les équipes pourront se référer : 


  • aux outils mis à disposition par les circonscriptions dans le premier degré ;

  • s’inscrire dans le cadre « pléiade » s’agissant des EPLE. Cette programmation constituera un volet  du projet d’école ou d’établissement.


Ressources

Pour ce qui concerne  la conception et la conduite des projets d’action culturelle éligibles aux « parcours » les établissements scolaires disposent de ressources à plusieurs niveaux :

  • le répertoire des sites, structures, personnes ressources… fourni sous la forme d’un cd-rom intitulé « Ressources culturelles en Basse Normandie » d’une part ; les publications des grandes institutions culturelles régionales (qui intègrent pour certaines des services éducatifs animés par des enseignants détachés) d’autre part ;
  • les interventions des formateurs généralistes et spécialisés (CPC et CPD) dans les animations pédagogiques et les stages, mais aussi dans les écoles et dans les classes (aide au montage et à la mise en œuvre des projets);
  • les dispositifs institutionnels (classe PAC notamment) qui facilitent le contact avec les intervenants et qui intègrent des aides financières ;
  • les opérations nationales comme « Ecole et cinéma » ; les opérations départementales comme les « Rencontres chorales » ; des opérations locales (de circonscription, de secteur collège…) ;
  • les exemples de programmations et de projets présentés sur ce site


Traces

BD

On veillera enfin à conserver la trace des projets vécus dans le cadre des « parcours culturels » : ce sera la fonction du « carnet culturel de l’élève ». Ce document – papier ou numérique – illustré et annoté par l’enfant lui même, conservera la mémoire des expériences vécues ; il matérialisera le parcours suivi et facilitera le dialogue entre l’élève et les enseignants (et entre les enseignants eux-mêmes).


Nous disposons ainsi d’un cadre et de moyens adaptés pour la mise en œuvre d’une éducation artistique et culturelle de qualité, dans tous les établissements du Calvados. Je vous engage vivement à travailler dans ce sens, en mobilisant les formateurs et partenaires disponibles ; toutes les actions que vous pourrez mener contribueront à la formation et à l’épanouissement des élèves de notre département.

                                       


                                                                           Jean-René Vicet

                                                             Inspecteur d'académie du Calvados




[1] Pour mémoire : arts de l’espace, arts du langage, arts du quotidien, arts du son, arts du spectacle vivant, arts visuels.



Auteur : ApiEdu
Date de publication : Vendredi 06 Février 2009